Geschichte von Rouans

Rouans von gestern und von heute...
Rouans pont et tour de Buzay en 1857
Cette cité millénaire est marquée par le passage de deux voies romaines qui traversent le territoire, l'une sur la chaussée le Retz, l'autre au sud, au lieu de Pont-Béranger où fut construit un pont au Moyen âge, ce fut un lieu important de communication.

Rouans fut le lieu de plusieurs seigneuries : Messan, la Hunaudaie-Sicaudais, la Garenne et Vignauderie, la Haute Faye, le Bec. La commune
devient "bourg" en 1050 grâce à sa situation géographique, sur le bord du Tenu et sa proximité avec l'importante seigneurie de Messan.
Le Tenu a eu la particularité de changer de nom pour des raisons de canalisation bien plus tard, pour se nommer l'Acheneau entre le lac de Grand Lieu et Messan, lieu de départ du canal de Buzay.
Grâce au trafic sur la rivière et à l'établissement de ses ports : Messan sur le canal de Buzay, la Biennassiserie, la Castière, la Gravelle, le Vieux Port et Port Sinan, la commune de Rouans voit sa population s'agrandir rapidement et devient un lieu de marché reconnu. 

Dès 1135, Bernard de Clairvaux et Hermengarde, mère de Conan III, duc de Bretagne, ordonne la construction de l'abbaye cistercienne de Buzay. La vie religieuse y est intense et leur rôle fût primordial dans l’exploitation des marécages de la commune grâce aux grands travaux de drainage qu’ils ont entrepris. Délaissé petit à petit par les moines, elle tomba en ruine puis  fut reconstruite en 1755.


 
rouans-tour-de-buzay-pierre-freor-1944
Rouans subit de nombreux massacre pendant la révolution et les guerre de vendée. L’abbaye fut brûlé en 1795 par les vendéens. Il ne reste aujourd’hui que la tour de Buzay seul vestige visible encore aujourd’hui. Son grand autel est cependant présent dans l’église Saint Louis de Paimboeuf depuis 1791. Il est composé de 14 marbres rares d’Italie.

 

Blason de Rouans
Le village de Launay, situé dans le nord de Rouans, est connu par sa « foire à la pie ». Là, les moines de l'abbaye de Buzay et leurs fermiers vendaient leurs bestiaux, leurs chevaux, sortis des prés avant l'hiver. Cette foire a toujours de nos jours, chaque 23 novembre  à la Saint Clément, début de l'hiver. Elle est appelée « foire à la pie » à cause de la similitude de l'habit des moines (en noir et blanc) avec l’oiseau mais aussi à cause du gué qu’ils devaient traverser en sautant par-dessus comme des pies !

 

Blason de Rouans


D'argent à la roue d'horloge de sable.
Commentaires : Armes du Prieuré de Rouans concédées le 9 décembre 1701 (supplément de l'Armorial Général le 20 décembre 1703 – enregistré payé 40 livres). Blason (délibération municipale du 18 mars 1962) enregistré le 19 juillet 1970.